Une bourgeoise coquine

Une bourgeoise très chaude, doit s’occuper de son mari malade … tout en essayant de trouver des aventures pour assouvir ses envies folles !

Je m’appelle Anne-Sophie, je suis une femme mariée de 36 ans et je souhaitais partager avec vous ma vie sexuelle qui devient de plus en plus débridée.

 

Ma vie a changé depuis que mon mari est devenu très malade et inactif après un AVC qui l’a laissé quasiment handicapé. Il ne peut se déplacer et il vit avec de nombreux médicaments qui soignent ses douleurs, mais également qui le font dormir énormément. Il a 67 ans, et notre importante différence d’âge ne me posait pas de problèmes durant les 10 premières années de notre mariage, mais aujourd’hui c’est bien différent.

 

Fort heureusement, il me laisse largement à l’abri du besoin et il ne m’est pas nécessaire de travailler, mais simplement de m’occuper de lui et de vivre ! Ce que je fais vraiment maintenant …

 

J’ai de plus la chance d’avoir un physique agréable. Je mesure 1m71 pour 66kg, je suis brune, les cheveux mi- longs, des jambes fines et assez longues. Ma taille est fine mais ce que l’on remarque le plus dans mon corps est ma poitrine. Elle est incroyablement imposante et lourde. Je porte des soutiens gorges de taille 100 en bonnets J. Ces atouts étaient pour moi un handicap étant adolescente, mais ils sont vraiment un plus pour moi aujourd’hui et me valent bien du plaisir.

 

Pour résumer, j’assume fièrement mes énormes mamelles !

 

Lorsque j’avais une vie commune avec mon mari, avant son AVC, nous avions une sorte de pacte entre nous. Je vivais ma vie avec une certaine liberté et en contrepartie j’étais l’épouse parfaite lorsqu’il avait besoin de moi notamment pour ses soirées et diners professionnels. J’ai parfois bien aidé la réussite de certaines affaires, en utilisant mon cul à bon escient, mais je pense que j’aurais l’occasion de vous parler de certaines aventures les plus torrides et cocasses.

 

On pourra s’étonner de mon mariage lorsque l’on connait mon appétit pour les plaisirs sexuels mais j’y ai trouvé mon compte en prenant certaines libertés et aussi en restant toujours discrète. Je ne dirai pas que je suis nymphomane car je crois savoir que les nymphos ont rarement du plaisir alors que moi j’ai la plupart du temps beaucoup de plaisirs. Mais je le reconnais j’ai un appétit sexuel bien au-dessus de la moyenne.

Pour vous éclairer sur mes plaisirs, je suis bisexuelle et je n’ai pas de tabous, si ce n’est que je prône le plaisir entre personnes majeures consentantes ! Je suis libertine, j’aime l’adultère et les situations imprévues, dangereuses voir perverses !

 

Je fais peu souvent l’amour mais par contre, je baise très très souvent … les connaisseurs y verront la nuance. En complément je suis de bonne éducation, mais je raffole des mots crus qui m’excitent au plus haut point. Vous aurez l’occasion de vous en apercevoir si vous me lisez régulièrement.

 

Du côté vestimentaire, j’aime être soignée et désirable … plutôt un look bcbg sexy … je porte rarement des pantalons, et rarement des collants. Je suis beaucoup plus portée sur les jupes, robes mi-cuisses et les bas, avec porte-jarretelles ou auto fixant. J’aime les dessous chics, à base de soie, dentelle et autre voile léger.

 

Je vis en région parisienne dans une jolie villa cossue. Je m’occupe un peu de mon mari mais j’ai aussi une femme à domicile qui s’occupe de lui la journée, me laissant ainsi une grande liberté.

 

Voilà pour ma présentation, pour que vous me connaissiez un peu plus.

 

La première de mes « aventures » que je souhaite partager avec vous est une expérience qui m’a fait évoluer et prendre encore plus conscience de profiter de la vie et de ses plaisirs.

 

Lorsque mon mari est devenu dépendant, notre médecin de famille l’a bien pris en charge et m’a aidé à organiser une chambre pour lui, avec le confort et les équipements nécessaires à son état. Il venait le voir environ 2 à 3 fois par semaine. J’avais une parfaite confiance en lui.

Ma surprise fût à la hauteur de ma déception lorsqu’il m’annonça son prochain départ en retraite … tout en me rassurant par le fait qu’il avait cédé son cabinet à un médecin de sa connaissance et qu’il était certain qu’il serait également de bons conseils pour mon mari et moi.

 

C’est ainsi que deux mois plus tard, comme prévu, il vint visiter mon mari accompagné de son remplaçant. Un homme agréable, d’environ 45 ans, de petite taille et plutôt bedonnant … mais qui dégageait un certain charme, certainement aidé par le prestige de sa fonction. Je ne tardai pas à remarquer que ses regards étaient fréquemment posés sur moi et qu’il semblait me trouver à son gout. La suite des événements me donnera raison bien au-delà de mes espérances !

J’attendais ses visites de plus en plus fréquentes et nous prenions plaisir à discuter après sa visite auprès de mon mari. J’apprenais qu’il était marié lui aussi, mais ses regards sur moi ne me laissaient pas de doutes sur ses envies. Je continuais donc à le recevoir dans des tenues suggestives et sexy …

Il m’est arrivé plusieurs fois de deviner une bosse de taille plutôt imposante dans son pantalon, me donnant raison sur l’attrait de mon physique. La première fois qu’il céda et que nous franchîmes une étape fut la veille de Noel.

 

Je profitai d’un min trêve de ses visites pendant les fêtes pour lui proposer de boire un apéritif après sa visite. Il accepta d’autant plus volontiers que c’était sa dernière visite de la journée.

 

Nous étions installés l’un à côté de l’autre sur le canapé à discuter de mon mari et du fait qu’il ne retrouverait certainement pas un état normal. La discussion vint ensuite sur moi et la lourdeur de ma charge avec un mari aussi malade.

 

  • Vous devriez peut-être envisager de le mettre dans un établissement spécialisé et ainsi penser à vous …
  • Oh non, docteur, je préfère le garder ici
  • Une femme comme vous, jeune et superbe … vous devez penser à vous également …
  • Oh merci, vous êtes gentil ….

 

Je lui souris, troublée et émue de ses remarques.

 

  • Je dois vous dire que vous m’avez troublé dès notre première rencontre Anne-Sophie …
  • Oh mais … enfin, vous êtes marié docteur !
  • Oui c’est vrai … mais vous aussi et je trouve dommage que vous ne soyez pas entre de bonnes mains … votre corps mérite bien mieux qu’un mari invalide !

 

Bien qu’habituée aux compliments, je ne pouvais m’empêcher de rougir légèrement tout en me sentant des plus troublée.

Sans que nous n’en disions plus, sa main virile vint se poser sur ma cuisse gainée et me caressa doucement …. Je me sentais offerte et prête à lui céder même si mon mari était dans la pièce à côté. Il ne tarda pas à se rapprocher et nos bouches, nos langues se mêlèrent… pendant que sa main remontait sur mes bas.

 

La suite fût une suite de gémissements et de gloussements d’envies … sa main venant rapidement prendre possession de mes obus lourds. Je reconnu sa dextérité pour ouvrir mon chemisier et dégrafer mon soutien-gorge rapidement. Il vint ensuite fouiller entre mes cuisses et ses doigts prirent possession de ma chatte trempée :

 

  • Oh tu es déjà trempée coquine, tu en as envie !!!

 

Je ne pu qu’acquiescer de la tête tout en ouvrant largement mes cuisses.

 

Devant son excitation il vint sur moi, se dégrafa en soufflant comme un fou et je senti rapidement un pieu de taille imposante me prendre la chatte. Je criai de bonheur et il me lima profondément, alternant les coups rapides et plus lents pour ralentir sa jouissance. Il vint ensuite gicler sur mon ventre la queue dans la main, souillant mes vêtements mais criant de plaisir !

 

J’avais jouis de façon incroyable … ce fut intense et je rajustai ma tenue en le voyant se rhabiller et me dire qu’il devait rentrer car sa femme l’attendait. Un dernier baiser et il était reparti …

 

J’étais ravie de ce coup rapide comme je les aimes et j’étais loin d’imaginer la façon dont notre relation allait évoluer.

 

Dites-moi si vous souhaitez en savoir plus !!

Laisser un commentaire