Sur un parking

Ce soir là, je rentrai tard du boulot, il faisait déjà nuit et le grand parking était tranquille. Je descendis de la voiture comme d’habitude, mais d’un coup, deux types sont apparus. Ils se sont tranquillement approchés de moi. Je les entendais parler :

-« T’as vu ce type, Bob, je suis sûr qu’il aime ça ! »
-« Ouais c’est sûr. »

Je ne réagis pas tout de suite à ce qu’ils avaient dit. Un des gars faisait le tour de la voiture pour se mettre face à moi pendant que l’autre se dirigeait sur moi. Je commençai sérieusement à me poser des questions. Pendant que je fermais la voiture à clé, le type se colla à moi. Je sentais son souffle dans mon cou et son sexe contre mes fesses.

-« Salut toi, reste calme surtout, on ne te veut aucun mal. »
-« S’i… s’il vous plaît. »

Je tremblais de tout mon corps, de peur mais aussi un peu au fond de moi, d’excitation. Il faut dire que ces types n’étaient pas mal physiquement.

-« Ne t’inquiète pas, on est toujours très gentils, nous. »
-« Que… Qu’est-ce que vous voulez ? »
-« Voilà la bonne question. Vas-y Bob, explique lui. »

À ce moment là, Bob, le type qui était collé à moi, commence à bouger légèrement. En fait ce sont ses mains qui ont bougé. Elles se sont mises sur mes côtes. Là, il m’a caressé le plus naturellement du monde. J’étais pétrifié, je n osais plus bouger. D’un autre côté, je sentais une excitation grandir en moi et cela aussi me faisait peur. Je vis le second gars faire le tour de la voiture pour se rapprocher de moi. Il demanda à Bob de me retourner de façon à ce que je sois face à eux. Bob m’appuya sur les épaules de manière à me faire comprendre que je devais me mettre à genoux. Une fois agenouillé, j’avais ma tête à hauteur de leur sexe. Là le type sans nom me dit :

-« Tu sais quoi faire maintenant ? »
-« … »
-« C’est la première que tu vas sucer un homme ? »

Ça y est, ils l’avaient dit ouvertement. Il fallait que je les suce. Je dois avouer que, plusieurs fois déjà, j’avais fantasmer en m’imaginant sucer une queue, mais jamais je n’avais penser que cela arriverait.

-« Ou… Oui, c’est la première fois ! »
-« Ne inquiète pas, je suis sûr que ça va te plaire. Défait ma braguette maintenant. »

Je me suis exécuté. Cela ma fait vraiment bizarre de toucher un sexe d’homme, je ne connaissais jusqu’à présent que le mien.

-« Suce-moi bien ! »

C’était dit d’un ton ferme qui ne laissait pas de place à une réplique. Je pris alors son sexe dans ma main. Je le sentais durcir entre mes doigts. Une part de moi étais fière de savoir que ce sexe durcissait pour moi. J’ai lentement lécher sa queue pour commencer, en partant de la base et en remontant vers le gland. Une fois au sommet du gland, j’ai ouvert les lèvres et enfourner ce sexe qui maintenant était parfaitement raide dans ma bouche. Quel sensation c’était de sentir une queue dans ma bouche, j’aimais ça, je trouvais ça bon. Je me suis mis à faire des va-et-vient avec ma bouche sur cette bite. Au bout de quelques voyages sur ce sexe, j’ai levé les yeux pour voir l’attitude de cet homme. Pour mon plus grand plaisir, il laissait paraître une grande satisfaction. Il me regarda et dit :

-« Tu sais que tu n’es pas mauvais, t’es sûr que c’est vraiment la première fois ? »

Tout le temps qu’il parlait, je jouais avec ma langue sur le haut de son gland. Il semblait apprécier cela.

-« Mmmm, il ne faudrait pas oublier Bob aussi… »

À ce moment, je remarquai que Bob avait sorti sa queue et se masturbait en regardant la scène. Je pris sa queue dans ma main et l’attirai vers moi. Je quittai la première queue pour prendre directement dans ma bouche celle de Bob. Tout en le suçant, je branlais l’autre type. J’avais ma langue et ma bouche qui jouaient avec une queue pendant qu’une de mes mains malaxait les bourses et l autre branlait une autre bite. J’étais dans un état second passant d’une queue à une autre, branlant suçait, léchait sans arrêt. Je sentais en plus que je bandais comme un malade moi aussi, mon pantalon était tendu comme il ne l’avait jamais été. Au bout d’un temps qui me paraissait à la fois long et trop court, je sentais les premiers spasmes du plaisir contracter les queues de mes nouveaux amis. Je m’acharnais …

Lire la suite

Laisser un commentaire